Obazine

TIPS GREEN de Lili Barbery-Coulon

TIPS GREEN de Lili Barbery-Coulon

Doit-on vraiment présenter Lili?

Lili, c'est - au passé - une journaliste beauté au Vogue et au magazine M du Monde et - au présent, une mille-feuilles passionnée à la fois prof de Kundalini Yoga, blogueuse/influenceuse à la parole sage et à la plume juste et enfin auteure de deux ouvrages : Pimp my breakfast (dont je me sers personnellement) et le dernier-né La Réconciliation (éditions Marabout), qu'on te recommande les yeux fermés (tu vis dans une grotte - ou tu ne prends pas le métro - si tu ne vois pas ce que c'est) 

En plus de tous ses talents, je dois dire ici que Lili est l'une des premières à avoir soutenu Obazine, de manière simple et authentique, en lien avec ses engagements écologiques naissants, au lancement de la marque.

Elle est de plus en plus attentive aux enjeux environnementaux, jusqu'à choisir son matelas de lit en fonction de son niveau d'eco-responsabilité!

Lili a donc tout naturellement gentiment partagé avec nous ses TIPS green du quotidien. Les voici !

1) Je limite au maximum mes déplacements en voiture.

J’étais une accro des taxis et autres chauffeurs privés type Uber ou Kapten. J’en consommais plusieurs dans la journée car il me semblait qu’ils me faisaient gagner du temps en me laissant travailler en voiture, passer des coups de fil comme si les chauffeurs n’écoutaient pas mes conversations. J’ai quasiment complètement arrêté. Je n’en prends que le soir tard ou bien lorsque j’ai du matériel à transporter. C’était un effort au début mais c’est devenu un vrai plaisir: d’abord on va beaucoup plus vite en métro. Ensuite ça me pousse à découvrir de nouvelles musiques et à créer des play listes pour les cours de yoga que je donne. J’ai sacrément baissé mes dépenses, ce qui me donne plus de libertés si je décide de travailler moins. Cela m’oblige à faire le silence et arrêter d’utiliser mon téléphone pour répondre à mes mails ou converser. Donc c’est un grand bénéfice pour mon cerveau. Next step: dépasser ma peur de rouler en vélo à Paris et m’y mettre.

 2) Je bois l’eau du robinet.

Ca fait un an que j’ai arrêté les bouteilles d’eau minérale ainsi que le coca zéro. Si je fais le calcul, c’est environ 500 bouteilles en plastique de 1litre et demi qui ne finiront pas dans l’estomac d’une baleine. Je m’en réjouis. Je suis bien consciente que l’eau que je bois n’est pas parfaite pour ma santé. Je réfléchis à investir dans des systèmes de filtrage à double osmose mais ils restent encore trop couteux pour mon budget. J’y viendrai sans doute car l’eau va devenir un enjeu majeur d’ici peu.

3) Je fais mes courses avec des tote bags.

Pas seulement le cabas réutilisable, mais je recycle aussi tous les pochons en coton qui sont offerts avec les paires de chaussures ou les cosmétiques. Ils me servent à peser tout ce qui s’achète en vrac. Cela m’évite de prendre des poches en plastique ou en papier qui finiront à la poubelle

4) Je n’utilise plus de film fraicheur ou cellophane

A la place, je recycle tous les bocaux en récipients pour conserver les restes. J’utilise également des feuilles de coton recouvertes de cire d’abelle pour protéger les aliments de l’air et l’humidité. Ces feuilles sont géniales, en plus si l’imprimé est joli, ça rend le frigo plus joyeux. On peut aisément les fabriquer soi même.

 5) Je n’utilise plus de papier absorbant

J’en ai acheté en pensant qu’il s’agissait de papier toilette il y a quelques temps et je me suis aperçue que c’était complètement inutile. Depuis un an, nous épongeons avec une éponge et un torchon. On s’est passé du Sopalin pendant des lustres et on s’en sortait très bien. Next step: éliminer les mouchoirs en papier et revenir aux mouchoirs en tissu, je cherche le bon tissu et la jolie marque intelligente qui pourrait faire un truc pareil.

 

Merci du fond du coeur Lili  ! Si vous cherchez un peu de douceur, allez la lire sur son blog et compte Instagram éponymes, vous ne serez pas déçus.

Au plaisir de lire ton commentaire!